Construit avant le X ème siècle, aux pieds du mont Musinè et à l’entrée de la vallée de Suse, le château de Camerletto, exploitation agricole fortifiée de l’abbaye de Novalesa, a été le témoin du passage de l’histoire entre ses murs.

Les premiers documents remontent aux alentours de l’an 1000, et confirment la propriété du château à l’abbaye après une période d’abandon due aux incursions sarrasines. Les fondations sont sans doute beaucoup plus anciennes : la découverte au XVIIIème siècle d’un champs d’urnes durant l’excavation de la proche bealera, canal d’irrigation médiéval, fait penser à un site pré-franc voué à la protection de la route principale de la vallée ; et le premier nom du château, “Castrum Merletum”, renvoie à un camp militaire romain.

La grange fortifiée s’occupait de l’exploitation agricole d’un vaste territoire autour du château, coordonnant un espace probablement hétérogène jusqu’à la colline morainique de Rivoli.

Au XVII ème elle fut confiée par les Bénédictins de Novalesa aux Cisterciens réformés, appelés Feuillants, responsables de l’actuelle sobriété de la structure architectonique.

Au début du dix-neuvième siècle, le château devient la propriété de la famille Ferrero Ponsiglione, comte de Borgo Ale, dont a été restauré le blason nobiliaire sur la voûte de l’escalier principal.

Cédé aux Missionaires de la Consolata, qui le transformèrent en séminaire et en école artisanale, de la moitié des années cinquante du vingtième siècle, le château appartient à la famille Paschero, qui s’occupe avec enthousiasme de sa restauration. La longue histoire du château, caractérisée par des périodes d’agrandissement et des moments de destruction au cours de différents conflits, explique la stratification architectonique de l’édifice qui le rend particulièrement original et intéressant.